Soyez flexible pour réussir votre régime

Nous sommes vendredi soir et vous attendez ce weekend avec un mélange d’excitation et d’appréhension à la fois. C’est votre dernier weekend avant le début de votre régime lundi prochain (d’ailleurs pourquoi commençons nous généralement nos régimes les Lundis ? si nous étions vraiment prêtes à maigrir, ne commencerions nous pas dès le repas suivant notre décision d’entamer le régime ? 🙂 ). Vous allez donc passer votre temps à manger tout ce qui vous fait plaisir pour la dernière fois mais aussi à peaufiner dans les moindres détails les règles et contours de votre régime. Vous ne voulez surtout rien laisser au hasard : Que vous autorisez-vous à manger ? Quand ? Dans quelle quantité ? Que pouvez-vous boire ? etc

Je ne peux que vous encourager dans cette direction. En effet, plusieurs études démontrent que prendre le temps de planifier une tâche, quelle qu’elle soit optimise vos chances de réussite.

Il faut cependant être vigilant quand il s’agit de vos habitudes alimentaires car adopter un système strict, sans concessions est formidable uniquement à court terme. Pour celles qui pensent qu’un régime doit être le prélude à la reconquête de bonnes habitudes alimentaires, ancrées dans la réalité de votre vie quotidienne, et qui ne conçoivent le régime que sur du long terme, faire preuve de flexibilité peut souvent être la frontière entre le succès et l’échec.

Flexibilité veut dire savoir écouter son intuition, ses sensations, les analyser pour ajuster son alimentation.

Par exemple, au début de mon régime, j’avais opté pour une approche qui limitait fortement les féculents/fruits au profit des protéines. Pourtant, il m’est arrivé des jours (surtout après des séances de sport intensives) où je sentais confusément que mon corps avait un manque et je me sentais attirée par les fruits.

Au début, j’ignorais totalement ces signaux car ces envies n’entraient pas dans le cadre de mon régime alimentaire dictatorial et je me retrouvais souvent ainsi 3/4 jours plus tard à craquer sur du chocolat ou autre.

J’ai commencé peu à peu à écouter mon intuition et  à céder à ses envies au bout de 2 jours si elles persistaient (ce laps de temps me permet de circonscrire les réels besoins organiques de mon corps versus mes envies futiles. Ce laps de temps peut être différent chez vous donc expérimentez et apprenez à vous connaître) et grand bien m’en a pris.

Effectivement, à chaque fois que je l’ai fait, non seulement ces envies ont complètement disparues (pour au moins 10j à chaque fois) mais en plus j’ai enregistré la plupart de mes accélérations en terme de perte poids dans ces moments-là.

Et sans vouloir me faire l’avocate du diable, j’irais même plus loin, si vous êtes tentée par ce plat de frites que votre copine déguste en face de vous, prenez en une pour calmer votre tentation et retournez à votre salade. Cela ne saurait en aucun cas saboter votre régime ; le plus sûr moyen au contraire de le saboter est de vous refréner de force puis y penser y repenser jusqu’à ce que vous n’en puissiez plus et que vous ingurgitiez 4 jours plus tard dans l’isolement complet de votre appartement un plat énorme de frites accompagné pour faire bonne mesure de cordon bleu et d’un pot de crème glacée. (je parle par expérience 🙂 )

Apprenez donc à vous faire confiance, à écouter vos signaux organiques, à faire preuve de souplesse et de flexibilité dans votre approche. Vous avez le temps de maigrir, prenez le temps et savourez moi cette frite (1 seule j’ai dit 🙂 ) de temps en temps.

Par Nelly C.

Une suggestion “Soyez flexible pour réussir votre régime

  1. carole

    well written and so true. there is no way one can diet and cut out all of their favorite foods. it will just be a disaster waiting to happen. You should go for that 1 frie, 1 chocolate/sweet,croissant, whatever you want but keep in mind that it’s OK………not the end of the world

    Repondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *