Je souffre de dépression chronique car je ne parviens pas à maigrir facilement

Dépression chronique, maigrir facilement, perdre 20 kilos

Tout d’abord, je souhaite vous dire que je comprends ce que vous ressentez car je suis passée par là même si à l’époque j’ignorais que je souffrais de dépression.

Quand on ne parvient pas à maigrir facilement, on a souvent le sentiment de devenir moins que rien, de ne pas valoir grand-chose car nous ne sommes même pas capable de faire preuve de volonté assez longtemps pour obtenir des résultats. Pire que cela, nos efforts surhumains semblent n’être couronnés que d’échecs à croire que le monde entier s’est ligué contre nous et conspire à nous maintenir grosse, moche et j’en passe.

Dans le cas où votre dépression a été diagnostiquée et la cause sous-jacente identifiée, c’est déjà un bon pas vers la guérison et nous reviendrons sur votre cas plus bas dans l’article.

Si par mégarde vous êtes une dépressive chronique (pour cause de surpoids /obésité) qui s’ignore, voici les signes qui ne trompent pas :

  1. Chaque contrariété, parole de travers, mauvaise passe dans votre vie vous pousse à vous réfugier dans la malbouffe. Vous êtes d’ailleurs persuadée que cela ne vous arrive uniquement du fait de ce poids en trop que vous trimbalez partout.

  1. L’hiver/saison pluvieuse est votre saison préférée car vous pouvez vous cacher sous des tonnes de vêtements informes. De plus, cela vous donne une bonne excuse pour ne pas sortir de chez vous car « avec ce mauvais temps, il faudrait être zinzin pour hasarder un orteil dehors ».

  1. A contrario, vous redoutez l’été et le dévoilement de peau qui s’en suit. D’ailleurs vous ne comprenez absolument pas l’intérêt d’aller se baigner mais bien sûr ce n’est pas parce que vous avez honte de vous mettre en maillot de bain mais c’est juste que vous ne savez pas nager ou vous n’aimez pas ça 🙂

  1. Vous êtes sujette à des sautes d’humeurs inexpliquées et ce même hors période hormonale. Cela vous joue d’ailleurs de sales tours et envenime vos relations avec vos collègues de boulot, votre conjoint, vos amis.

  1. Vous ingurgitez vos plus larges quantités de nourriture en cachette. Il vous est même arrivé de cacher précipitamment un bout de hamburger sous le canapé ou sous votre lit à l’arrivée impromptu de votre conjoint. Vous avez de multiples cachettes de malbouffe dans toute la maison et vous profitez de tous les moments où vous pouvez vous isoler (même dans les WC) pour avaler sans mâcher. D’ailleurs votre conjoint fait communément la remarque « comment fais-tu pour grossir alors que je ne te vois jamais manger de trop ? »

  1. Vous détestez vous acheter de nouveaux vêtements. Les virées shopping tournent fréquemment au vinaigre avec vous fondant en larmes dans la cabine d’essayage et vous réfugiant aussi vite dans la boulangerie d’en face pour noyer votre chagrin

  1. Vous mangez à vous exploser le ventre. Tant que votre estomac n’est pas distendu à la limite de l’explosion et que la nourriture n’arrive littéralement pas au niveau de votre œsophage tellement vous êtes repue, vous n’arrêtez pas.

Si vous vous reconnaissez dans quelques-uns de ces symptômes, alors la dépression chronique n’est pas loin.

Comment dès lors sortir la tête hors de l’eau ?

Je ne prétends nullement avoir la science infuse mais je vais vous expliquer ce qui a marché pour moi et comment j’ai réussi à perdre 20 kilos il y a plus d’un an et à maintenir ce poids perdu.

  1. Gérer votre état physique

Il s’agit ici de VOUS OBLIGER à bouger un peu tous les jours, oui j’ai bien dit tous les jours mais la nuance est que je vous exhorte à bouger et non à faire nécessairement du sport…. Ça viendra plus tard.

En effet la priorité est de sortir d’urgence de ce cercle vicieux.

Alors décidez d’un moment précis de la journée (le même afin d’instituer une routine) pendant lequel vous consacrerez 10 min à bouger. Vous avez une liste immense d’activités possibles :

  • marcher dans un parc après votre déjeuner

  • aller promener le chien au réveil ou avant le coucher

  • En lieu et place de votre pause-café/cigarettes au boulot, faites quelques pas dehors

  • Faire des exercices physiques chez vous, dans un club de fitness

  • Monter et descendre des escaliers

  • Danser chez vous ou ailleurs

Cette liste est bien évidemment non exhaustive et je vous exhorte à la compléter autant que faire se peut car ce que vous décidez de faire m’importe peu mais il m’importe que vous le fassiez, vraiment, réellement, tous les jours, au même moment. Prenez votre agenda et marquez-y ce rendez-vous important avec vous-même, l’un des plus importants de votre journée. 10 min est bien évidemment un minimum et si vous pouvez faire plus au bout de quelques semaines, ne vous en priver pas mais variez les plaisirs.

  1. Gérer votre état émotionnel

En général, quand nous sommes dans cet état dépressif, nous attirons et sommes attirées par des personnes négatives et/ou encore plus mal en point que nous. Cela nous « rassure » mais oh combien cette réassurance est illusoire car cela contribue à nous enfoncer encore plus vu qu’autour de nous, point de lumière. Il faut donc absolument que vous sachiez identifier et éviter comme la peste les personnes négatives et toxiques de votre entourage. Vous avez besoin de positivisme, de lumière si vous voulez avoir une chance ne serait-ce qu’infime de vous en sortir.

Au calme, prenez une feuille de papier et notez y le nom des 10 personnes que vous fréquentez le plus et/ou auxquelles vous êtes le plus exposé (collègues, amis, famille). En dessous de chaque nom, commencez la phrase « J’adore être avec xx car yy ». Si cette phrase vous semble antinomique avec la personne (car en effet vous ne vous sentez pas si bien que ça avec elle), de grâce pour votre bien-être, évitez là à l’avenir. Il en va de votre vie !

Pour toutes les personnes avec lesquelles chaque interaction a pour effet de vous faire vous sentir bien, maximisez encore plus votre exposition à ces dernières, il en va de votre salut !

  1. Gérer votre état mental

Votre esprit adore vagabonder et être occupé. Il se complaît dans les éternels ressassements des échecs passés et l’anxiété causée par l’incertitude que vous réserve le futur. Ne vous laissez plus piéger car il doit vous servir et non vous asservir. Pour ce faire, vous devez vous recentrer sur le moment présent car c’est le moment le plus précieux que vous avez, le seul que vous avez à chaque instant. Je vous parlerai dans des articles futurs de techniques plus poussées pour vous y aider telles que la méditation, la visualisation. Pour l’instant je vous demande juste de faire une liste de gratitudes. Prenez une feuille et un crayon et écrivez-y chaque soir avant le coucher 10 choses pour lesquelles vous ressentez de la gratitude dans la journée écoulée.

Pour vous y aider  car je vois déjà vos nombreuses excuses pour ne pas le faire, voici une de mes listes écrites lors d’une de mes pires journées : dispute au boulot avec une collègue, mécontentement de mon patron car j’avais fait une erreur dans les chiffres communiqués, dispute avec mon mari, engueulade avec ma mère bref la totale.

  • J’ai de la gratitude de m’être levée ce matin en bonne santé

  • J’ai de la gratitude d’avoir un mari et un fils en bonne santé

  • J’ai de la gratitude d’avoir un boulot

  • J’ai de la gratitude d’avoir un toit

  • J’ai de la gratitude d’avoir encore mes parents vivants

  • J’ai de la gratitude de vivre dans un pays en paix

  • J’ai de la gratitude d’avoir mangé à ma faim (en fait plus qu’à ma faim 🙂 )

  • J’ai de la gratitude d’avoir une super nounou qui s’occupe bien de mon fils

  • J’ai de la gratitude pour l’amour de mes sœurs

  • J’ai de la gratitude pour le sourire échangé avec cette petite fille inconnue dans le métro

  • J’ai de la gratitude d’avoir toutes mes facultés mentales et de pouvoir écrire cette liste

Comme vous pouvez le voir, ma liste contenait même 11 points et c’était la liste constituée au terme d’une de mes pires journées. Alors de grâce, épargnez moi vos excuses pour ne pas la faire diligemment. Cela vous semblera difficile les premiers jours mais forcez-vous tout de même à lister au moins 10 points même ceux qui vous semblent les plus saugrenus. Avec le temps, vous serez capable d’en lister beaucoup plus… mon maximum à date est de 50 points car oui même après m’être sortie de cet état nuisible, j’ai gardé cette habitude car je me suis rendue compte que je dormais beaucoup mieux en faisant ma liste.

Mon message pour vous est donc que vous n’êtes pas un cas isolé, il n’y a rien d’anormal chez vous et il est possible de vous en sortir.

Pratiquez diligemment ces 3 exercices quotidiennement et bientôt vous allez vous apercevoir que vous arrivez à maigrir facilement car vous faites inconsciemment les bons choix alimentaires.

Vous devez redevenir heureuse avant de pouvoir maigrir facilement et vous sortir de cet état de dépression chronique.

Par Nelly C.

©crédit photo- Madamepsychosis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *