Fibres alimentaires: erreurs et dangers

Vous avez certainement déjà du entendre comme tout le monde le slogan : « plus de fibres, moins de ballonnements »; mais ici vous allez comprendre pourquoi cette affirmation n’est pas toujours véridique.

L’importance des fibres dans notre alimentation n’est plus à prouver. En effet consommer des fibres au quotidien va nous permettre de manière générale d’améliorer notre transit intestinal (avec tous les bienfaits qui s’en suivent). Beaucoup d’entre vous ont certainement décidé un jour d’incorporer plus de fibres dans leur alimentation mais cette décision peut être à double tranchant si on n’en saisit pas les subtilités.

En effet (et ça vous ne le saviez peut être pas), la 1 ère  erreur que nous commettons est de consommer trop de fibres au même moment et cela a pour effet de causer des inconforts en tout genre (constipation, crampes abdominales, flatulences, etc.) car votre corps perçoit cela comme une agression.

Pour bénéficier pleinement des bienfaits des fibres, il est recommandé d’en consommer 30 g par jour or la consommation moyenne par individu à ce jour est estimée à 15 g (soit la moitié du minimum recommandé). Dans le souci d’augmenter sa consommation de fibres, l’erreur ici sera de vouloir passer de 15 à 30g du jour au lendemain, d’où les problèmes cités plus haut qui peuvent nous amener à faire demi-tour sur une décision qui partait pourtant d’un bon sentiment.

L’idéal serait donc d’incorporer progressivement les fibres dans son régime alimentaire (3 à 5g de plus que le jour précédent et ainsi de suite), question de laisser le temps à votre estomac de s’en accommoder (une poire par exemple contient environ 5g de fibres).

La 2e erreur est de mettre toutes les fibres dans le même panier en pensant qu’elles se valent toutes mais ceci n’est pas du tout le cas. En effet il existe deux types de fibres : les fibres solubles et les fibres insolubles; jusque là rien de bien nouveau!

Les 2 sont excellentes pour notre organisme mais elles doivent être prises à dose égale car un surplus de l’une ou l’autre peut une fois de plus être source de certains désagréments (AHH !).

Comment ça marche ?

Dans l’organisme, les fibres solubles vont se dissoudre et former une sorte de gel pendant la digestion afin de ralentir l’absorption des graisses alimentaires, de diminuer l’absorption du cholestérol, de ralentir l’absorption des glucides, etc. Au vu de ce qui vient d’être dit, surconsommer ce type de fibres revient presque à ingurgiter une certaine quantité de pâte dentifrice (ou tout autre pâte de votre choix 🙂 ) qui sera digérée très lentement par l’organisme et donc sans surprise entraînera  constipation et ballonnements.

A l’opposé, les fibres insolubles sont digérées très rapidement par l’organisme. Elles permettent d’accélérer  le transit et de lutter contre la constipation et donc un trop plein de ce type de fibres va entraîner des diarrhées (pas très ragoutant tout ça!).

On comprend donc pourquoi il importe d’atteindre un état d’équilibre entre ces 2 types de fibres si on veut réellement profiter de leurs bienfaits.

La 3e erreur et certainement la plus fréquente c’est de consommer des fibres exclusivement ou en grande partie au travers de produits raffinés. Aujourd’hui en rayonnage on peut trouver tout (et n’importe quoi) avec le label « fibres ajoutées ». Entre céréales/biscuits petit déjeuner, barres protéinées enrichies en fibres, yaourts qui mettent en avant un apport supplémentaire en fibres, on ne sait plus à quel saint se vouer. Le problème est qu’avec toutes ces fibres censées nous faire du bien, vient aussi monsieur «sucre ajouté» (même s’il n’est pas souvent présenté comme tel) qui lui a des intentions tout autre.

Et donc nous avons d’un côté les fibres qui essayent de réguler le taux de sucre dans le sang et en même temps le sucre qui vient avec ces fibres qui lui, va venir perturber ce processus de stabilisation et donc ; si je devais résumer cela en quelques mots, je dirai que ce qui se passe dans votre corps lorsque vous dépendez majoritairement de cette source de fibres est comparable aux fréquences enregistrées lors d’une secousse sismique ou encore au mouvement d’une vague d’eau (mouvement instable) – voire image ci-dessous

fibres alimentaires dangers

En conclusion :

*Privilégiez les fibres naturelles qui de toute manière présentent un meilleur coefficient d’assimilation (fruits, légumes, légumineuses, graines, noix)

*Dosez équitablement les 2 types de fibres dans votre assiette et répartissez les sur la journée

*Incorporez les fibres de manière progressive dans votre alimentation

*Boire suffisamment d’eau tout au long de la journée afin de favoriser leur action sur l’organisme

Quelques bonnes sources de fibres:

*Fibres solubles: pamplemousses, mangues, asperges, figues sèches, pruneaux, haricots verts

*Fibres insolubles : framboises, brocoli, graines de lin, lentilles, pois chiches

Par Sonia C.

3 thoughts on “Fibres alimentaires: erreurs et dangers

  1. esther

    Les filles !! chapeau bas!
    suis scotchée par l argumentaire et les détails scientifiques!
    plus besoin d aller donner 200 euros par consult à M jean michel COHEN!
    bon, vous prechez à une convaincue (au fait Nelly : à quand le prochain w e commando : jogging sur la plage puis muscu, puis natation, puis zumba , puis spectacle fakir !! lol !!) , mais c est toujours bon à prendre.
    Bravo et merci!

    Repondre
    • Nelly Auteur

      Esther, merci pour ce retour enthousiaste surtout venant de toi qui est médecin, cela nous encourage Sonia et moi dans notre démarche pour partager avec tous nos informations/conseils/suggestions à travers ce blog.
      Pour le we commando, je suis toujours partante 🙂 reste à s’organiser!

      Repondre
  2. Page precedente Je veux maigrir mais... : Excuses de régimeuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *